Conférence internationale de Paris | 26/27 février 2019

L’Islam au XXIème siècle | 21 الإسلام في القرن | Islam in the 21st Century

Première journée | اليوم الأوّل  | First day

Islam et égalité

En matière d’égalité, les Musulmans peuvent-ils aller jusqu’au bout de la logique de la sécularisation en acceptant l’égalité entre tous les citoyens, indépendamment de leurs croyances et de leurs genres. Les cas posés par des choix religieux s’exerceraient à titre individuel et ne pourraient être érigés en principes généraux ?

Modérateur : Asma Lamrabet (Médecin et essayiste – Maroc)
Intervention cadre : Nayla Tabbara (Directrice de l’Institut de la citoyenneté et de gestion de la diversité de la Fondation Adyan – Liban)
Intervenants :
Wahid Abdel-Meguid (Directeur adjoint du Centre des Études Politiques et Stratégiques Al-Ahram – Egypte)
Salwa Hamrouni (Professeur de droit, membre de la commission pour l’égalité et les libertés individuelles – Tunisie)
Mohamed Soyir Kassim (Chercheur associé au laboratoire de linguistique formelle, CNRS-Université Paris VII – Islamologue et essayiste)
Témoignage : Razika Adnani (Philosophe et islamologue – membre du Conseil d’Orientation de la Fondation de l’Islam de France)

Asma Lamrabet,
modérateur de cette troisième table ronde
“L’égalité pour la majorité de nos théologiens et institutions religieuses orthodoxes, c’est l’occidentalisation des mœurs islamiques et le danger imminent dont il faut nous prémunir en nous barricadant un peu plus derrière cette supposée identité religieuse toujours aussi fragile.”

Consulter également : Bio & Publications  |  Interview sur le Blog

Nayla Tabbara

Consulter également :
Bio & Publications

Salwa Hamrouni
“Ces travaux ont abouti à deux propositions de projets de loi : le premier est relatif à l’égalité et le second est un projet de code pour les libertés individuelles.
Ce dernier a été déposé par 10 députés comme proposition de loi.
Seul donc le volet relatif à l’égalité a été pris en considération par le Président de la République. Et dans le volet égalité, seule la question de l’héritage a été retenue sous forme de projet de loi validé le 23 novembre 2018 par un conseil de ministres présidé par le Président Beji Caid Essebsi.”

Consulter également : Bio & Publications

Dr. Wahid Abdel-Meguid

Consulter également : Bio & Publications  |  Interview sur le Blog

Mohamed-Soyir Bajrafil
“Aujourd’hui, le monde musulman se retrouve scindé entre deux parties, qui semblent irréconciliables. D’un côté, il y a ceux pour qui l’héritage exégétique est le seul qui doive primer, figeant à jamais la lecture du Coran. De l’autre, il y a les tenants de la thèse selon laquelle tout ou presque dudit héritage doit être rejeté, lui attribuant tous les maux du monde et le rendant responsable du retard endémique dans lequel se trouve aujourd’hui le monde musulman. Nous proposons ici une voie médiane que nous estimons être la plus à même de faire rentrer les musulmans dans ce siècle nouveau tout en restant musulmans.”

Consulter également : Bio & Publications

Razika Adnani

“Les adeptes du voile, dans leur justification de cette pratique déshumanisent l’homme et par conséquent le déresponsabilisent. En revanche, ils considèrent que la femme est doublement responsable : elle est responsable de ses propres actes, mais aussi de ceux de l’homme, car en cas d’agressivité, c’est elle qui aurait provoqué l’homme, donc c’est elle la responsable. Concernant ce point précis, j’avoue que je ne sais pas s’il s’agit d’une discrimination à l’égard de la femme ou de l’homme. Une chose est sûre, si j‘étais un homme, je m’opposerais à ce discours davantage que toutes les femmes réunies.”

Consulter également : Bio & Publications  |  Interview sur le Blog

Salle de presse

Contact Presse/Organisation

ActuPresseCom : Sabine Renault Sablonière – 01 47 20 22 61