Conférence internationale de Paris | 28-29 mai 2024

L’Islam au XXIème siècle | 21 الإسلام في القرن | Islam in the 21st Century

Institut du Monde Arabe – Paris – 1 rue des Fossés Saint-Bernard – Salle Haut Conseil
Première journée | اليوم الأوّل  | First day

Paris, 28 mai : 9h30/17h

Première journée

Troisième Conférence de Paris
« Islam : les chemins de la tolérance et de la liberté »

8h30/9h | Accueil des conférenciers et des auditeurs
9h/10h
 | Introduction à la conférence par
Sadek Beloucif (Professeur de médecine, président de l’Association L’Islam au XXIe siècle)
Hélé Béji
 (Écrivaine, essayiste, membre du comité de pilotage de l’Association) : « La transmission de l’islam dans le prisme de la modernité »

10h/12h30
Première Table ronde

Paris, mardi 28 mai

La Quête de vertu : entre idéaux et réalités

La transmission des valeurs se profile comme une nécessité impérieuse pour édifier des individus et des sociétés à l’équilibre, imprégnés d’une éthique solide. Si l’universalité de ces valeurs est reconnue, leur mode de transmission se déploie à travers divers vecteurs tels que la famille, l’éducation, la religion et les médias, mais leur interprétation s’inscrit dans des prismes culturels différents. L’objectif sous-jacent consiste à promouvoir des comportements alliant bien-être individuel et bien commun. Malgré la présence de ces préceptes dans l’Islam, ainsi que dans d’autres religions, ils demeurent souvent en retrait dans les discours courants. Par conséquent, la transmission des vertus revêt une importance capitale pour enraciner ces principes éthiques et moraux dans le tissu quotidien de la société.

Intervenants :
Boumédiène Ben Yahia (Docteur, expert consultant islamologue) : « L’islam, une religion des valeurs méta-universelles »
Philippe Gaudin (Agrégé et docteur en philosophie) : « Des valeurs et/ou des vertus pour éduquer ? »
François Euvé
(Docteur en théologie, Jésuite, agrégé de physique) : « Une religion authentique doit conduire à l’ouverture à autrui »
> CONCLUSION : Chems-Eddine Hafiz (Recteur de la Grande Mosquée de Paris, Avocat honoraire)
> MODÉRATION : Sadek Beloucif
(Professeur de médecine et président de l’Association L’Islam au XXIe siècle)

14h30/17h
Deuxième Table ronde

Paris, mardi 28 mai

Rétablir le dialogue : dépasser les barrières entre la société française et l’Islam

Dans un monde contemporain où les clivages d’opinions se cristallisent avec une vigueur déconcertante, les débats sur l’islam se trouvent souvent réduits à des généralisations et des stéréotypes. Pour tisser les fils d’une compréhension mutuelle, l’adoption d’une démarche pondérée est essentielle pour des échanges constructifs. Pourtant, le dialogue entre la société française et l’islam semble aujourd’hui être émaillé de difficultés. En sa qualité de religion, l’islam prône l’ouverture à autrui. Une réinterprétation dynamique des textes religieux musulmans, façonnée par le contexte français, ainsi qu’une réforme de la formation des imams, se révèlent nécessaires en ce sens. Cet impératif est d’autant plus manifeste que l’engagement sur la voie de la Connaissance, incluant la connaissance religieuse (al Ijtihad), demeure un principe fondamental dans la doctrine musulmane.

Intervenants :
Michaël Privot (Islamologue) : « Penser les formations des imâm·e·s et autres cadres musulman·e·s : médiations et traductions d’imaginaires »
Mohammed El Mahdi Krabch (Théologien, juriste et aumônier hospitalier) : « Interprétation dynamique du texte religieux à l’aune du contexte français : regards et témoignage »
Hakim El Karoui (Agrégé de géographie, essayiste) : « Le dialogue avec la société française »
> CONCLUSION : Jean-François Colosimo (Essayiste, documentariste et éditeur) : « Frère : qui, quand, comment ? »
> MODÉRATION : Mohamed Salah Ben Ammar (Professeur en Médecine, ancien ministre et trésorier de l’association « L’Islam au XXIe siècle »)

Deuxième journée | اليوم الثاني | Second day

10h/12h30
Troisième Table ronde

Paris, mercredi 29 mai

Islam en Enseignement laïque : défis et dialogues

L’enseignement laïque de l’islam vise à explorer ses aspects culturels, historiques, éthiques et philosophiques sans favoriser telle ou telle interprétation religieuse spécifique. Une approche académique permet d’analyser cet héritage dans ses multiples dimensions, incluant la pensée critique et l’analyse objective. Toutefois, comme toute croyance, la foi musulmane se trouve sous le feu de la critique historique et de la tension entre croyance et savoir. Élèves, étudiants et enseignants peinent souvent à démêler ces fils et se débattent pour répondre à ces besoins de clarté, d’autant plus dans un monde contemporain noyé sous le flot d’images non décryptées.

Intervenants :
Steven Duarte (Islamologue) : « Un islamologue dans la cité : réception du discours réformiste auprès d’étudiants du 93 »
Jamal Ahbab (Historien) : « La formation des enseignants à l’histoire de l’islam : une réponse aux contestations des élèves ? »
Hicham Abdel Gawad (Docteur en sciences des religions) : « La foi musulmane peut-elle s’accommoder de la critique historique ? »
Patrick Weil
(Historien et politologue) : « Pourquoi il ne faut pas enseigner le fait religieux à l’école ? »
Karim Zeribi
(Consultant média et communication, ancien eurodéputé) :  « Entre médias et compréhension : déchiffrer l’Islam de France à travers le prisme médiatique »
> MODÉRATION : Abdennour Bidar (Philosophe, écrivain)

14h30/17h
Quatrième Table ronde

Paris, mercredi 29 mai

L’Islam et les valeurs démocratiques

Les interactions entre libertés, religion et politique en Islam tissent une toile complexe, traversant diverses interprétations à travers l’histoire et les cultures musulmanes. Les débats mondiaux enflamment la scène intellectuelle, avec à l’extrême une séparation stricte, ou au contraire un État islamique régi par la charia. Cependant, les atteintes aux libertés ne sont pas circonscrites aux États musulmans, les dictatures touchant également des populations non musulmanes. Quelles assurances la démocratie offre-t-elle alors dans ces sociétés ? L’Islam reconnaît la liberté d’expression, de conscience, le pluralisme politique et les droits de l’homme. La religion est souvent instrumentalisée pour justifier les dictatures et brider la liberté. Dans leur ensemble, certains avancent que l’Islam et la démocratie ne sont pas conciliables. Est-ce vraiment le cas ?

Intervenants :
Dalila Msaddek (Avocate) : « Liberté et Islam, l’équation des droits humains »
Mounir Kchaou (Professeur de philosophie) : « Libertés politiques et libertés sociales, quelle articulation dans une démocratie en transition dans un pays à majorité musulmane ? »
Mohsen Soudani (Docteur, professeur agrégé en philosophie) : « Le statut de la liberté en Islam : l’oscillation entre texte et histoire »
– en visioconférence :  Abou Yaqreeb El Mazrouki (Philosophe et Homme politique tunisien) : « L’objet du message coranique : religion et principes de l’histoire universelle »
– en visioconférence : Zied El Heni (Journaliste tunisien) : « Médias, libertés, justice et paix : à qui profite la censure ? »
> MODÉRATION : Hélé Béji
(Écrivaine, essayiste)

16h45-17h30
Conférence de presse

La conférence sera retransmise en direct sur Facebook

ستبث أعمال المؤتمر مباشرة على الفايسبوك

The conference will be broadcast live on Facebook

Communication & Relation presse France-Europe

Afaf ORY
06 87 95 65 04
oryafaf@gmail.com

Relation presse arabophone
& internationale

Louisa NADOUR
06 62 99 78 76
ln.culturepresse@gmail.com