Le mot du président

Chers amis de « L’Islam au XXIème siècle »

Merci de votre confiance qui nous a permis de vous proposer ce numéro 3, après vous avoir offert les deux premiers. Vos encouragements, manifestés par votre support sous forme d’abonnements ou de dons font chaud au cœur.

Avec ce nouveau numéro, nous tentons de poursuivre notre sillon et partager avec vous ce qui peut être digne d’intérêt, à la confluence de considérations cultuelles et culturelles, pour ceux intéressés par cet Islam du XXIe siècle que nous appelons de nos vœux. Car la montée des extrêmes nous rappelle combien il est facile d’enclencher un cercle vicieux dénoncé en son temps par Averroès : l’ignorance, prélude à la peur, qui mène à la haine, puis à la violence.

Dans ce numéro nous évoquerons une approche « féministe » de l’islam avec Rita Faraj qui recense les meilleures pensées sur un thème en une nouvelle déclinaison de la liberté. À sa suite, NoraTazouti pose la question clé de la réforme de l’islam, entre tradition et interprétation et Mouhamadoul Khaly Wélé et Tristan Vigliano nous offrent avec Eva Janadin un débat vivant sur la traduction du Coran et pointent, au-delà de l’adage classique « traduire, c’est trahir » (« traduttore traditore »), combien cette question peut être éminemment politique. Enfin, Anne-Sophie Monsinay, pour notre rubrique « Rites et spiritualité » analyse finement le rôle de la musique. Nous terminons par la pensée originale de Myriam Blal, l’auteure du Baiser du Ramadan qui montre de manière pratique que la communion des âmes nées du mariage n’est pas un vain mot et s’inscrit dans un parcours spirituel réfléchi.

C’est donc un numéro non pas éclectique, mais que nous avons voulu diversifié et ouvert, en alliant respect du culte, culture, humanité et ouverture à autrui. Il n’y a pas d’humanité sans altérité et nous avons la volonté de tenter de nous adresser à tous.

À l’université d’Uppsala en Suède le 14 décembre 1957, Albert Camus déclarait : « pour parler de tous et à tous, il faut parler de ce que tous connaissent et de la réalité qui nous est commune. La mer, les pluies, le besoin, le désir, la lutte contre la mort, voilà ce qui nous réunit tous ». En fait, certains pourraient imaginer que « la mer, les pluies, le besoin, le désir, la lutte contre la mort » énoncés par Camus et qui nous réunissent tous sont des manifestations de l’Unité, et que leur tentative de compréhension est aussi une forme d’adoration. Notre ambition, notre vœu est de pouvoir retrouver la beauté de la stimulation intellectuelle née du partage et de montrer que le vecteur Islam n’en est absolument pas exclu, bien au contraire.

Bonnes vacances d’été à tous,
et rendez-vous en octobre pour notre numéro 4, prélude à la seconde Conférence de notre association qui se tiendra à l’UNESCO à Paris les 2 et 3 février 2022. Marquez vos calendriers !

Bien à vous,
Sadek Beloucif
Président de l’Association « L’Islam au XXIème siècle »

REVUE N°3 – Juillet-Septembre 2021
Contribution : Rita Faraj, Nora Tazouti, Mouhamadoul Khaly Wélé, Tristan Vigliano, Anne-Sophie Monsinay, Myriam Blal.

Feuilleter la revue en ligne :