Le mot du président

Chers amis de « L’Islam au XXIème siècle »

Dans ce numéro 6 de la revue, nous vous proposons la version écrite de certaines interventions faites lors de notre deuxième Conférence internationale de Paris de notre association à l’UNESCO sur le thème : « Islam et identités : entre culte et cultures ». On voit ici comment une version écrite renforce et laisse une trace différente de propos entendus lors d’une conférence.

La culture est un dénominateur commun pour toute l’humanité. Elle est universelle, présente chez tous les peuples, et elle a la richesse d’être spécifique pour chacun. Dans ce numéro, trois auteurs majeurs enrichissent la compréhension des interactions entre culte et culture, qui permettent de lutter contre l’intolérance et les divisions, et contribuer ainsi à rapprocher les hommes et les femmes de ce monde.

Olivier Hanne nous rappelle comment les controverses historiques classiques de l’Islam médiéval (rôle de la raison critique, impact des mutazilites, controverse sur le Coran créé ou incréé…) participent encore à certaines tensions religieuses et politiques actuelles, notamment en France, même si, comme il le souligne, l’idée est de dire : « Défends ta religion par ton pouvoir, et ne défends pas ton pouvoir par ta religion » (Aristote).

Khaldoun Al-Nabwani à sa suite plaide pour un Islam non-identitaire, a n de pouvoir pleinement accepter le pluralisme des convictions et des idées.

Enfin, Éric Geoffroy dans une analyse théologique  ne et constructive montre comment arriver à une véritable libération intérieure par observation de ce qu’il appelle « l’action du Principe », c’est-à-dire de la part divine en moi.

Ces articles originaux, et la Conférence de Paris de l’UNESCO, montrent combien la compréhension partagée des considérations culturelles en plus des notions cultuelles aident cette compréhension mutuelle que nous chérissons tous afin d’obtenir des relations pacifiées entre tous. Sans jamais oublier que la foi d’une personne est un domaine privé, et même « intime », la culture est un dénominateur commun pour toute l’humanité qui permet de mettre en commun les richesses et spécificités de chacun.

La culture, c’est l’humanité et l’ouverture à autrui. Il n’y a pas d’humanité sans altérité. L’attention à la culture est un point clé pour retrouver la confiance en soi et en les autres. La distinction entre le culturel et le cultuel est utile, mais complexe, changeante, et il est parfois difficile de distinguer ce qui relève de l’islam comme religion et de l’Islam comme culture. Mais notre enjeu est de créer du commun partageable, avec des ressources culturelles et cultuelles dont personne n’a le monopole. De fait, « la Vérité ne saurait contredire la vérité » nous dit Averroès-Ibn Rushd. En quasi-complément, le Pape Benoît XVI énonçait : « Nul n’est propriétaire de la vérité ».

Car la fonction de la culture est d’unir et non de diviser comme peut le faire une conception exclusiviste de l’identité. Quid de l’islam ? Comme toute religion, le culte est affaire de croyance. Comme toute religion aussi, l’islam doit se réapproprier ses composantes culturelles, bien sûr à son bénéficie immédiat, et aussi au bénéfice d’un dialogue interreligieux et interculturel fécond.

Peut-être est-ce une utopie. Mais saisissons-nous du fameux « La ikraha fi din », « Pas de contrainte en religion », pour exprimer la liberté formidable que donne la culture. La liberté – au sens de responsabilité – qui m’échoit et que j’utilise va de pair avec l’impératif de poursuite de ma quête spirituelle, en une notion de réelle co-construction du monde entre Dieu et les hommes…

Bien à vous,
Sadek Beloucif
Président de l’association « L’Islam au XXIème siècle »

REVUE N°6 – Avril-Juin 2022
Contribution : Eva Janadin, Olivier Hanne, Khaldoun Al-Nabwani, Éric Geoffroy.

Pour nous soutenir : Abonnez-vous à votre revue !

Pour soutenir encore notre initiative, vous pouvez contribuer par votre abonnement à la revue car nous ne bénéficions d’aucun  financement public et dépendons donc de votre générosité ! Merci de relayer largement auprès de vos amis ou connaissances qui pourraient être intéressés par ce grand sujet.
L’indépendance est une valeur clé, autant pour vous que pour nous !